Ne pas oublier pour penser la paix -

Ne pas oublier pour penser la paix : les collégiens ont organisé une cérémonie  commémorative

C’est sous des cieux cléments que les élèves des classes de 3A et de 3D du collège Florian ont pu  rejoindre ce mardi 13 novembre  le monument aux Morts de la commune d’Anduze  afin de rendre hommage à tous ceux qui sont morts et ont souffert lors de la Première Guerre mondiale.

Ce moment solennel est l’aboutissement et la réflexion d’un long travail pédagogique interdisciplinaire mené en amont en classe  avec leur professeure d’histoire, Mme Loren Seurat et leur professeure de lettres, Mme Emmanuelle Roure sur ce terrible conflit et ses conséquences. Ainsi, ils ont mis en corrélation  leurs connaissances historiques et littéraires pour écrire un long et beau plaidoyer pour la paix, mais aussi des lettres fictives  que les poilus anduziens (dont ils ont retrouvé la trace et dressé le portrait au travers des archives) auraient pu écrire à leurs familles,  des lettres que les femmes, les enfants, sans oublier tous ceux qui sont venus des colonies d’alors pour défendre la France  auraient pu rédiger à ceux qui leur étaient chers. Ces écrits qu’ils ont produits en s’aidant de leurs lectures, de leurs méthodes d’écriture et de leurs connaissances ont été mis en voix à l’occasion de cette cérémonie. Les élèves ont aussi fait la lecture des poèmes d’Apollinaire, de Rimbaud en arborant fièrement leurs bleuets, commandés pour l’occasion à l’association Le Bleuet de France créée en 1925 pour aider les victimes de guerre et aujourd’hui des attentats. Le bleuet est reconnu comme la fleur française du souvenir, celle qui poussait dans la boue des tranchées, qui était la seule note colorée avec le coquelicot dans un paysage dévasté. Ils ont clôturé cette cérémonie, volontairement intime, avec la lecture d’In the Flanders fields en anglais, texte qu’ils avaient travaillé avec l’aide de leur professeure d’anglais Mme Elisabeth Molla. Ils ont enfin déposé une très belle gerbe offerte par la maman d’un élève et que tous souhaitent remercier. Leur travail sera très prochainement exposé au CDI du collège.

« On oubliera. Les voiles du deuil, comme les feuilles mortes, tomberont. L’image du soldat disparu s’effacera lentement dans le cœur consolé de ceux qui l’aimaient tant. Et tous les morts mourront pour la deuxième fois » écrivait Roland Dorgeles dans  Les Croix de bois.

 Les élèves de Florian se sont souvenus.